Il s’en passe des choses entre la France et l’Amérique Latine !



Costa-Gavras parle du film chilien "Mi vida con Carlos"

Pour le réalisateur franco-grec le film du Chilien Germán Berger-Hertz est d’une "sincérité formidable" et résulte d’une "écriture cinématographique étonnante".

12 juin 2010

Toutes les versions de cet article : [Español] [français]

Écouter Costa Gavras

Écouter ou télécharger le son (click droit)

Réalisateur de "Z", L’aveu, Etat de siège, Portés disparus (Missing et autres "classiques" du film politique, Costa Gavras était présent lors de la séance spéciale consacrée à Mi vida con Carlos, le documentaire que le réalisateur chilien Germán Berger-Hertz a consacré à son père, le dirigeant communiste Carlos Berger, disparu pendant la dictature militaire chilienne.

Pour Costa Gravras le film -d’une "sincérité formidable" et porteur d’une "écriture cinématographique étonnante"- a été l’occasion de retrouver le Chili, un pays avec lequel il a tissé des liens très profonds car, au-delà de son amitié avec des personnages comme le journaliste Augusto Olivares, il y a tourné le film Etat de Siège et, pendant la dictature, lui a consacré "Portés Disparus" (Missing), film qui, entre autres recompenses, a obtenu la Palme d’Or à Cannes en 1982.



Paradoxalement, Missing était, d’une certaine manière, le "pendant" de Mi vida con Carlos car il racontait l’odyssée d’un père, étasunien, parti à la recherche de son fils disparu pendant la dictature.

Costa Gavras a expliqué à La Francolatina le sens de sa présence aux côtés du réalisateur chilien.


Commentaires...





Suivre la vie du site RSS en espagnol | Suivre la vie du site RSS en français
Crédits | CopyLeft | Plan du site | Contact

Creative Commons License
Contrat Creative Commons.
Thumbshots